AddThis Social Bookmark Button
barrejaune
dieseaBCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
barrejaune

Sblanc

 

Sans moi : en anglais "by me", signifie "passe".

 

Satellite : tournoi à faible buy in qui permet de gagner un ticket d'entrée pour un tournoi important. On dissocie les "satellites à une table" qui n'ouvrent droit qu'à une seule entrée, des "super-satellites", sans limitation de places.

 

Sauter : dans un tournoi, signifie se faire éliminer. En anglais, se dit "bust".

 

SB : abréviation signifiant "small blind" (petite blind).

 

Scare card : carte apparaissant au turn ou à la river et qui complète un tirage couleur ou un tirage de quinte. Cette carte paralyse le joueur qui n'a pas la couleur ou la quinte en question, la carte l'effraie. La scare card peut aussi être un As qui tombe au turn ou à la river et qui peut effrayer le joueur adverse qui n'a pas d'As dans sa main. Les joueurs bluffeurs auront tendance à exploiter ces scare cards pour faire coucher leurs adversaires.

 

S.H.O.E. : initiales pour Stud, Hold'em, Omaha et Eight or Better (Stud High/Low). Tournoi où sont jouées ces quatre variantes successivement tour après tour.

 

Scoop : dans les variantes du poker impliquant un partage du pot, "faire le scoop" consiste à remporter la totalité du pot en gagnant dans les deux options possibles (high et low).

 

SCOOP : Spring Championship Of Online Poker, compétition qui a lileu tous les ans sur la poker room online PokerStars.

 

Scotché : voir "marié".

 

Sec : en anglais "dry", avoir un As sec, c'est avoir l'As dans une couleur donnée, qui vaut tirage à couleur au flop, sachant que le kicker est d'une autre couleur. En Omaha, la main :

contient deux As secs et ne peut pas faire couleur quoi

qu'il arrive. D'un autre côté,

posséder l'As sec dans une couleur signifie que l'adversaire ne possède pas la couleur max, ce qui peut motiver une forte relance pour arracher le coup.

 

Second best : être "second best", c'est posséder la deuxième combinaison la plus forte rendue possible par le tableau. Exemple, le tableau :

a le carré de Huit comme jeu max et le full aux

Rois par les Huit comme "second

best".

 

Set up : coup inévitable dont on ne pouvais pas se sortir. Par exemple : perdre tout son tapis avec une paire de 7 contre une paire de 10 sur un flop 2-7-10 est un set up. Le coup n'est pas mal joué mais on avait nuts - 1 et il y avait nuts en face.

 

Semi-bluff : action d'enchérir fortement avec une main médiocre mais avec un potentiel de gain final. Exemple :

.

 

Sept-zéro : en anglais "seven perfect", en low, le meilleur Sept : 7-4-3-2-A.

 

Serré : se dit d'un joueur qui joue peu de mains contrairement à un joueur large et qui abandonne le coup dès qu'il voit qu'il n'est plus favori. Se dit également d'une partie dont le tempérament et le niveau de jeu des antagonistes sont de valeur proche, et de haute volée. Chaque coup est gagné à l'arraché contrairement à une table large.

 

Serrure : joueur serré.

 

Servi : au poker fermé, annonce faite par celui qui ne demande pas de cartes neuves, se déclarant satisfait de sa main d'entrée.

 

Set : synonyme en français de "brelan".

 

Seven card Stud : Stud à 7 cartes.

 

Seven perfect : voir en français "sept-zéro".

 

Shark : très bon joueur très agressif. Littéralement "requin", contraire de fish. shark

 

Shill : joueur qui se fait payer par le club ou le casino pour démarrer et animer les parties. Un shill est toujours annoncé en tant que tel par le club ou le casino.

 

Shoot out : type de tournoi particulier dans lequel les tables ne sont pas rééquilibrées entre elles au fur et à mesure que le nombre de joueurs diminue. Il y a autant de tables à la fin qu'au début et seuls sont primés les vainqueurs de chaque table. Ensuite, chaque vainqueur s'affronte sur une table unique pour désigner le vainqueur du tournoi, on parle alors de tournoi double shoot out. Option : les tables se cassent normalement jusqu'à ce qu'il en reste un certain nombre, après quoi les tables ne sont plus rééquilibrées.

 

Short call : synonyme de "tapis".

 

Short handed : qualifie une partie ou un tournoi où le nombre de joueurs est inférieur ou égal à 6 par table. Se dit aussi 6-max.

 

Short stack : joueur qui n’a plus beaucoup de jetons.

 

Shove : faire tapis, miser la totalité de ses jetons.

 

Showdown : abattage des cartes à la fin d'un coup.

 

Showdown value ou SD : la propension que va avoir votre main à gagner lorsque vous et votre adversaire comparez vos jeux à l'abattage. Très dépendante du board et de l'action. Exemple, vous détenez 99 sur 33358, et vous et votre adversaire avez checké tout du long, votre showdown value est très forte. Sur le même tableau si votre adversaire a misé à toutes les streets, elle n'est que moyenne.

 

Shuffle : voir "mélanger" en français.

 

Shuffle up and deal : célèbre phrase qui annonce le début d'un tournoi ou de la table finale. En français : "Mélangez et distribuez".

 

Sick : littéralement "malade", se dit quand on n'a pas eu de chance sur un coup ou sur une session.

 

Side bets : voir en français "paris à part". Pari annexe (hors partie) fait par deux ou plusieurs joueurs. Exemple : le joueur A pari 3 dromadaires et 2 esclaves au joueur B qu'il se fera sortir avant lui. Les paris peuvent être d'une autre nature.

 

Side game : autre nom du "cash game".

 

Side pot : voir en français "pot extérieur".

 

Sit & Go : tournoi à nombre limité de joueurs, en général 6 ou 10, parfois avec plusieurs tables.

 

Sit out : quand un joueur est à la table mais s'absente provisoirement.

 

Six perfect : voir en français "six-zéro".

 

Six-zéro : en anglais "six perfect", en low le meilleur Six : 6-4-3-2-A.

 

Sizing : la hauteur de la mise/relance. On peut dire : "Je trouve que tu as des problèmes de sizing, relancer pré-flop à 10 grosse blind n’est pas très bien joué."

 

Skill : en français "talent" ou "don", se dit d'un joueur qui domine un format de jeu particulier comme par exemple une limite donnée en cash game ou un format de jeu particulier comme le head's up.

 

Slider : voir en français "pousseur".

 

Slow : se dit d'une partie où les ouvertures et les relances sont rares et où on voit rarement le flop.

 

Slow play, slow player : voir en français "sous-jouer".

 

Slowroll : tarder avant d'abattre sa main gagnante pour frustrer son adversaire ou pour le ridiculiser (action contraire à l'éthique).


Small ball : technique avancée demandant une bonne lecture du jeu adverse et du flop. Elle consiste à miser dans des petits pots sans trop les faire grossir de façon à essayer de les gagner ou de les voler (en partant du principe que l'adversaire a le plus souvent raté son flop). Elle permet de faire gonfler son stack sans prendre de risques majeurs, contrairement au jeu TAG (tight agressif).

 

Smooth call : suivre avec une main qui mérite la relance.

 

Snap call : payer instantanément.

 

Soft play : façon de jouer qui ménage un autre joueur, généralement parce qu'on le connaît. C'est un biais préjudiciable au jeu.

 

Solide : désigne un joueur ou un type de jeu consistant à sélectionner durement ses mains mais à jouer agressivement les coups dans lesquels il entre.

 

Sous-jouer : se dit "slow play" en anglais, quand on possède une bonne main, s'abstenir d'ouvrir ou de relancer pour essayer de piéger l'adversaire.

 

Spades : se dit "pique" en français .

 

Speed poker : forme de poker où les joueurs ont très peu de temps pour prendre leurs décisions, quelques dizaines de secondes, ceci afin d'accélérer le jeu. En live, généralement, il y a deux croupiers qui se relayent à chaque coup pour distribuer les cartes. Pendant qu'un croupier distribue, l'autre mélange un deuxième paquet de cartes. Généralement, cette façon de jouer est couplée à une structure turbo pour accélérer encore plus la vitesse du jeu.

 

Spew : en anglais "exploser en plein vol". Peut se traduire en français par gâcher, gaspiller. Se dit d'un joueur qui avait réussi à monter des jetons mais qui les a tous reperdu en jouant mal ou n'importe comment.

 

Spewtard : voir "retard".

 

Split ou split pot : voir en français "partage".

 

Splitté : en anglais "splitted", on parle d'une paire splittée ou d'un brelan splitté quand le tableau et la main fermée se partagent la combinaison. Exemple en Hold'em, au flop : la main

et le flop , ici paire de Dames splittée.

Se dit également lorsqu'un tournoi est partagé en deux autres tournois où les joueurs sont répartis de manière uniforme afin d'améliorer la structure d'augmentation des blinds.

 

Splitting blinds : hors tournoi, si personne n'est entré dans le coup, proposition faite par le blindeur : chaque blindeur récupère sa mise sans jouer le coup.

 

Spread-limit : variante du limit poker pur. Dans la partie 1-8, par exemple, les joueurs peuvent miser le montant de leur choix entre 1 et 8.

 

Squeeze : voir squeeze play.

 

Squeeze play : technique jouant sur l'image des joueurs à la table et visant à isoler un joueur pour jouer un coup. Une situation typique est la suivante : lorsqu'un joueur LAG relance les blinds pré-flop et qu'il est payé par un joueur TAG, on surrelance ces deux joueurs en se disant que le joueur LAG, de par son style de jeu, n'a pas nécessairement une très bonne main, et que le joueur TAG, de par son style de jeu aussi, ne paiera pas une surrelance s'il n'a pas une excellente main. Au mieux on vole le pot, au pire on espère se retrouver seul dans le coup avec le joueur LAG. Faire un squeeze play ne demande pas nécessairement une très bonne main (on peut très bien le faire avec des mains à potentiel comme des connectors suited moyens) mais demande une bonne lecture du jeu et de ses adversaires. Enfin, avoir nous-même une image TAG pour faire un squeeze sera un élément très important car il donnera du crédit à notre surrelance.

 

Stack : tapis, totalité de ses jetons.

 

Stack to pot ratio ou SPR ou rapport tapis/pot) : on l'obtient en divisant le plus petit tapis engagé dans le coup par le montant du pot. Le chiffre obtenu est un indicateur de la profondeur des tapis et permet de connaitre le seuil à partir duquel on est committed. Si tel est le cas, il ne faudra mathématiquement jamais coucher sa main, quoiqu'il arrive. Exemple :  AA sur un flop JJ2 avec un SPR de 3 ou moins est pot committed, c'est à dire qu'il ne doit jamais se coucher, quoique fasse son adversaire.


Stacker : verbe désignant l'action de payer tout ou partie du buy in d'un tournoi à une autre joueur que soit. En faisant ainsi, le stacker (prononcé stackeur) prendra une part des gains éventuels du joueur qu'il a stacké si celui-ci termine le tournoi dans les places payées, sa part sera proportionnelle au pourcentage du buy-in qu'il a payé au joueur stacké. Cette pratique permet à des bons joueurs qui n'ont pas forcément la bankroll suffisante pour se payer le prix d'entrée de certains tournois prestigieux de pouvoir jouer quand même ces tournois. Cette pratique se retrouve également en cash game.

 

Stack-off : mettre tout ses jetons dans le pot, partir à tapis.

 

Stake : équivalent en français de "mise".

 

Steal, resteal : voler, revoler ou contre-voler. Se dit lorsqu'un joueur relance pour voler les blinds, généralement en position tardive et pas forcément avec une bonne main. Le resteal est une tactique qui consiste à sur-relancer la relance d'un joueur que l'on croit être en train de steal c'est à dire voler les blinds en plein bluff.

 

Steal the blinds : en français se dit "voler les blinds".

 

Steal the pot : en français se dit "voler le pot".

 

Straddle : voir option.

 

Straight : autre nom de la suite ou quinte en anglais.

 

Straight flush : autre nom de la quinte flush en anglais.

 

String bet : relance que le joueur fait en deux fois. Sauf s'il a préalablement indiqué de vive voix le montant de sa relance, une relance posée en deux fois est toujours refusée. Elle est remplacée par une mise pour suivre. Cette règle évite les mises "intox".

 

Strip-poker : variante du poker à jouer en couple, face à face. Celui qui perd un coup retire un vêtement. S'il est déjà nu, l'autre lui impose un gage laissé à son imagination.

 

Structure : grille de limites de mises appliquées à un tournoi ou à une partie. Montant des blinds sur un coup donné.

 

Stub : voir "talon" en français.

 

Stud : l'une des deux familles de poker ouvert (l'autre étant le Hold'em). Désigne toutes les variantes de poker dont au moins une carte est ouverte, sans carte commune, ce qui représente un nombre incalculable de variantes.

 

Stud à 5 cartes : Stud où la première carte est fermée et les quatre autres ouvertes. Encore appelé "Kid" par référence au film Le Kid de Cincinnati, où il est à l'honneur. Jeu en voie de disparition.

 

Stud à 7 cartes : en anglais se dit "Seven card Stud", Stud où les deux premières cartes sont fermées, les quatre suivantes ouvertes, et la dernière fermée. Se dit 7S sur internet.

 

Stud high-low : appelé aussi Stud eight or better, c'est une variante de Stud très pratiquée où le pot est partagé entre la combinaison la plus haute et la plus basse quand cette dernière est rendue possible par le tableau car elle doit être au plus au Huit (eight).

 

Suck out : désigne le fait d'avoir perdu un coup face à un joueur qui a touché son tirage. Elle est le plus souvent liée à une histoire de bad-beat, où l'adversaire avait peu d'outs mais a quand même gagné le coup.

 

Suit : famille de cartes.

 

Suite : également appelée quinte, cinq cartes qui se suivent mais qui sont de couleurs différentes. Par exemple :

 

Suited : désigne des cartes de la même famille : coeur, carreau, pique ou trèfle. Se dit assorties en français.

 

Suited connectors : voir en français "consécutives assorties".

 

Suiveur : se dit "calling station" en anglais, joueur qui suit systématiquement les mises et les relances pour se maintenir dans le coup.

 

Suivre : miser autant que ce qu'à miser un adversaire. Se dit "call" en anglais.


Super shorthanded : qualifie une partie ou un tournoi où le nombre de joueurs est inférieur ou égal à 4 par table.

 

Surblind : autre nom donné à la grosse blind, "big blind" en anglais.

 

Surcoller : suivre une mise quand un joueur l'a déjà suivie.

 

Sur-jouer : ouvrir et relancer avec une main qui n'en vaut à priori pas la peine. Ce peut être une manoeuvre volontaire dans un but stratégique ou publicitaire.

 

Sur-relance, sur-relancer : signifie miser plus qu'un adversaire qui a déjà relancé une mise adverse. Se dit "reraise" en anglais.

 

Sur-relancer au maximum : en anglais "jam", dans le poker "limit", alourdir la mise le plus possible : ouvrir, relancer, sur-relancer à chaque fois que cela est possible.