Lexique - B

AddThis Social Bookmark Button
barrejaune
dieseaBCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
barrejaune

Bblanc

 

Backdoor : tirage de deux "bonnes" cartes successives sur le Turn et sur la River. Réaliser une couleur backdoor (backdoor flush) ou une suite backdoor (backdoor quinte), c'est trouver à la fois au Turn et à la River les deux cartes qui manquent pour compléter un tirage couleur ou un tirage quinte. Se dit également "runner-runner".

 

Backer : voir "financier" en français.

 

Back raise : c'est une sur-relance qui émane du joueur qui a misé en premier et qui s'est fait relancé par son adversaire.


Back to back : réussir deux victoires consécutives dans le même championnat, dans le même circuit ou dans le même casino.

 

Bad beat : coup particulièrement malchanceux dans lequel on partait favori.

 

Bad beat jackpot : somme d'argent distribuée par les casinos, les cerlces de jeux ou les pokerrooms online aux joueurs quand survient un très gros bad beat, par exemple un carré de Rois battu par un carré d'As. Dans ces cas là, le perdant perçoit une somme supérieure à celle reçue par le gagnant qui remporte quand même le pot. Tous les joueurs de la table perçoivent une partie de ce jackpot. Chaque pokerroom a ses propres règles d'attribution du bad beat jackpot.

 

Bad run : série continue de bad beats ou période (toujours trop longue) de malchance au jeu prolongée durant laquelle le joueur accumule les pertes.

 

Badugi : variante de poker fermé.


Balla : d'étymologie incertaine, le terme balla qualifie une personne qui peut dépenser sans compter, tant sa fortune est grande.

Ballot : cartes rassemblées au milieu de la table et qui ont été jetées par les joueurs ne souhaitant pas participer au coup en cours.

 

Bankroll : totalité du capital en argent que possède un joueur pour jouer au poker.


Bankroll management : gestion de bankroll q'un joueur gagnant. Dans le but de ne pas risquer de perdre toute sa bankroll, il est conseillé de ne jouer qu’une infime partie (quelques %) de sa bankroll. Exemple : en NL25 (cash game aux blinds 0,10 $/0,25$, dont la cave est plafonnée à 25$), il est conseillé d’avoir une bankroll d’au moins 500$, soit 20 caves. Ainsi, même en cas de bad run, il reste au joueur un matelas d'argent confortable pour pouvoir y faire face. En tournoi, il est conseillé d'avoir au moins 100 caves dans sa bankroll pour pouvoir y participer, c'est à dire que pour participer à des tournois à 10€ il faut avoir au moins 1 000€ de bankroll.

 

Barrel : en français "chargeur de fusil", signifie miser au Flop et au Turn et/ou à la River généralement en bluff (respectivement 1er barrel, 2ème barrel et 3ème barrel).

 

Bas : se dit "low" ou "lo" en anglais, dans les variantes high-low, désigne la combinaison la plus basse obtenue par un joueur.

 

BB : Big Blind, désigne le joueur devant s'acquitter de la grosse blind.

 

Bet : miser.

 

Bet 3-bet, 3-bet, 3-bet light, 4-bet : miser dans l'idée de sur-relancer si l'adversaire relance. 3-bet signifie également sur-relancer, de même que 4-bet signifie sur-sur-relancer puisqu'il s'agit de la quatrième mise après la grosse blind, le relanceur initial et le sur-relanceur. Un 3-bet ou un 4-bet se font généralement avec de très bonnes mains. L'expression "3-bet light" s'emploie lorsque l'on sur-relance avec un éventail de mains plus large.

 

Betting pattern : structure des mises de l'adversaire sur les différents coups. Cela peut permettre d'identifier sa main, ou de resserrer l'éventail de ses mains plausibles.

 

Big Blind : voir BB.

 

Blind, blinde, blindeur : mise forcée que le premier et le deuxième joueur à la gauche du donneur (dealer) placent sur le tapis avant de recevoir leurs cartes. Egalement appelée "mise à l'aveugle" d'où le nom de blind en anglais, elle donne droit aux deux joueurs de petite et de grosse blind de parler en dernier lors du premier tour de mises.

 

Blocking bet : petite mise destinée a freiner le coup. Sur un adversaire passif, celui-ci ne fera que suivre, permettant ainsi de fixer soi-même le prix de l'enchère. Souvent utilisé à la River pour obtenir un dévoilement des cartes pas cher.

 

Blow up : en anglais "exploser en plein vol". Se dit d'un joueur qui avait réussi à monter des jetons mais qui les a tous reperdu par la suite.

 

Bluff : terme générique qui recouvre diverses techniques destinées à induire les adversaires en erreur par des mises paradoxales par rapport à la nature de la main.

Bluff catcher : main qui ne bat que les bluffs dans le panel adverse.

 

Board : se dit "tableau" en français, désigne l'ensemble des cartes dévoilées au centre de la table au poker.

 

Boîte : faire tapis, miser la totalité de ses jetons.

 

Bombe : se dit d'une main très forte avant le flop ou très prometteuse après le flop.

 

Bonification : se dit "bounty" en anglais, les joueurs peuvent gagner des bonifications forfaitaires quand ils touchent une main très forte prédéterminée, quand ils éliminent un joueur donné, quand ils atteignent un certain tapis, etc.

 

Bottom pair : voir en français "paire basse".

 

Bounty : voir bonification.

 

Bouton : désigne l'objet placé devant chaque joueur à tour de rôle pour indiquer qu'il est le donneur. Indique également la position sur la table de poker du joueur qui parle en dernier lors des tours de mises.

 

Boxed cards : une carte retournée dans le mauvais sens dans un jeu. Elle arrive face en l'air dans la donne alors qu'elle devrait arriver face en bas. La plupart des cercles et casinos la considèrent comme si elle n'avait jamais existé et la donne continue.

 

BR : abréviation pour bankroll.

 

BRM : BankRoll Management, gestion de sa bankroll.

 

Bracelet WSOP : le vainqueur de chaque épreuve des World Series Of Poker (WSOP) se voit offrir un bracelet en plus de ces gains. Le bracelet du vainqueur du Main Event est en platine et en diamants.


Brag : se vanter d'un coup que l'on a gagné soit par chance soit facilement.

 

Breakeven : n'avoir rien perdu ni rien gagné après une session de jeu.

 

Brelan : trois cartes de même valeur. Se dit "three of a kind" en anglais. Par exemple :

 

Bring-in : mise forcée au Stud. Voir aussi "ouverture forcée" en français.

 

Broadway : désigne la meilleure quinte possible : 10 - Valet - Dame - Roi - As. Par extension, désigne également n'importe quelle carte de cette quinte. Par exemple, on dit qu'un flop :
est un flop contenant 3 Broadway.

 

Broke : voir décavé.


 

BTW : abréviation de "by the way", "de toute façon" en français.

 

Bubble : voir "bulle" en français.

 

Buffade : inspirée du pseudo de l'un des joueurs les plus fantasques de l'Association Clermont Poker, buffa, ce coup consiste à remporter la mise en ayant les statisques défavorables contre soi au Flop et au Turn, la River apportant une carte miracle venue d'on ne sait où pour former un brelan, une quinte ou mieux . Deux conditions sont requises pour réaliser une buffade : avoir moins de 10% de chance de gagner le coup et donner l'impression que cela est tout à fait normal à la fin du coup comme si de rien n'était. On utilise également l'expression "buffader" dans ce genre de cas.

 

Building a pot : signifie "engraisser un pot" en français.

 

Bulle : se dit "bubble" ou "money cutoff line" en anglais, première place non payée dans un tournoi. Par exemple, si le tournoi paie les 18 premières places, la bulle est la 19ème place. Elle se trouve sous la limite appelée "money cutoff line", et la moins bonne place payée se trouve au-dessus. C'est un moment très stratégique dans les tournois.

Bully : joueur agressif cherchant à intimider, à marcher sur la table, une « terreur ».

Bumhunt, bumhunting : chercher/suivre les mauvais joueurs d'une ou plusieurs limites pour jouer contre eux.

 

Bust : voir en français "sauter".

 

Buy in : coût du ticket d'entrée à un tournoi.

 

BvB : bataille de blinds, coup se jouant entre le joueur de petite blind et le joueur de grosse blind.